"La tresse de Laetitia Colombani"

 

Dans ce roman, nous faison connaissance avec trois femmes :

- Smita, une Dalit (Intouchable) d'Inde. Elle doit vider les excréments des latrines sèches, là est son métier. Elle ne veut pas que sa fillette de 6 ans subisse le même sort. Avec son mari, ils réunissent leurs économies et l'inscrivent à l'école. Pas simple, Smita, décide de prendre son destin en mains.

- Giulia vit en Sicile. Elle dirige avec son père, une petite entreprise où on fabrique des perruques avec les cheveux des Siciliennes. Hélas, les affaires, ne marchent plus. Elle rencontre Kamal, un indien Sikh qui va lui apporter une solution à ce problème.

- Sarah Cohen est une avocate installée à Montréal. Son ambition est sans bornes au point de mettre sa vie personnelle de côté. Elle paraît inhumaine jusqu'au jour où elle apprende qu'elle a un cancer déjà bien avancé. Elle va alors regarder la vie d'une autre façon.

Les vies des trois femmes vont connaître un point commun sans qu'elles se connaissent.

L'écriture de Laatitia Colombani est très belle.

Le contenu est habillement structuré. Les chapitres sont consacrés successivement aux trois femmes et se terminent chaque fois sur un point de suspense. Heureusement, on ne met pas trop longtemps à retrouver les personnages car les chapitres sont clairs et courts.

Au début du récit et après six ou sept chapitres, on peut lire un texte poétique écrit par une ouvrière de l'atelier de Giulia, certainement la plus vieille d'entre elles, la Nona, au sujet de la confection d'une perruqe. Ces courts textes sont importants pour effectuer le lien. En effet, le point commun entre les trois femes est bien la chevelure.

Roman  adulte disponible à la médiathèque : R COL